Bien que l’état d’urgence s’enlise d’un côté et que le MCG moisisse de l’autre, les frontières franco-suisse n’ont su stopper l’émergence d’un nouveau comité de soutien à la ZAD (Zone À Défendre) de Notre-dame-des-Landes.

A Genève, depuis février 2016, plusieurs personnes se réunissent afin de mettre en place une cellule active qui milite pour l’abandon du projet d’aéroport, pour l’avenir de la ZAD, contre les expulsions et contre tous les grands projets inutiles. Face aux menaces du gouvernement français, le mouvement anti-aéroport se renforce plus que jamais. La résistance à Notre-Dame-des-Landes est aujourd’hui devenue emblématique et elle marque un refus ferme contre la marchandisation continue du territoire et de nos vies. La détermination contagieuse qui anime le bocage est un encouragement à ne pas se résigner !

Si la pression sur l’ensemble de la zone est aujourd’hui plus forte que jamais, il n’est pas question pour les habitantes  de laisser la place aux tractopelles de Vinci. Les comités de soutien, eux, ne doivent ni céder, ni diminuer la pression sur les porteurs du projet ainsi que sur le gouvernement français qui n’a plus grand chose de socialiste.

Au contraire, c’est maintenant qu’il faut se mobiliser pour l’abandon du projet d’aéroport !